Demain – Guillaume Musso

image

Titre : Demain | Auteur : Guillaume Musso | Année de publication originale : 2013 | Nombre de pages : 535 pages

Quatrième de couverture :

Emma vit à New York. À 32 ans, elle continue de chercher l’homme de sa vie. Matthew habite à Boston. Il a perdu sa femme dans un terrible accident et élève seul sa fille. Ils font connaissance grâce à Internet et, désireux de se rencontrer, se donnent bientôt rendez-vous dans un restaurant de Manhattan. Le même jour à la même heure, ils poussent chacun à leur tour la porte de l’établissement, sont conduits à la même table et pourtant… ils ne se croiseront jamais.
Jeu de mensonges ? Fantasme de l’un ? Manipulation de l’autre ? Victimes d’une réalité qui les dépasse, Matthew et Emma vont rapidement se rendre compte qu’il ne s’agit pas d’un simple rendez-vous manqué…

Mon avis : Un Musso ! Une valeur sure j’ai envie de dire. Je me suis laissée tenté il y a peu par ce roman ci, un des rares de cet auteur que je n’ai pas lu et je dois dire que je ne saurais dire si j’ai été déçue ou pas. Plutôt pas, je crois.

Le roman commence par la présentation de deux personnages à la fois similaires et totalement différents : Emma et Matthew. Matthew est un homme que la vie n’a pas épargné. Sa femme est morte un an plus tôt dans un tragique accident de voiture et il élève seul leur fille de quatre ans. Il tente de se reconstruire. Un jour, il achète d’occasion sur une brocante un ordinateur et découvre que son ancienne propriétaire fut Emma. Il la contacte donc pour lui signifier que certaines photos sont restées dans le disque dur. Emma est également une personne dans un état assez mal, dépressif et est même presque bipolaire. Tous deux prennent plaisir à cette conversation et décident de se rencontrer. Sauf qu’ils ne se verront jamais.

La situation de base a l’air assez simple, même si j’avoue que Musso arrive comme d’habitude à nous surprendre tout au long de l’histoire, de cette histoire de « rendez vous manqué », jusqu’au dénouement de l’histoire. L’histoire est tellement inattendue et recherchée qu’on a du mal à y croire quand on revoit le début du récit. C’est tellement plaisant de se faire mener comme ça par l’auteur dans tout plein de situations.

Un détail qui m’a fait sourire dès le premier chapitre consacré à Emma, c’est que seul les fervents lecteurs de Musso pourront reconnaître le nom du restaurant dans lequel travaille la jeune femme : L’Impérator. Et oui, c’est bien le restaurant de Jonathan Lempereur, le protagoniste de L’appel de l’ange ! Ce personnage n’apparait absolument pas dans le roman mais son ombre plane par les nombreuses allusions au restaurant. Un autre détail que j’ai beaucoup aimé c’est de retrouver les citations de début de chapitre, cultes chez Musso qui m’avaient manqué dans 7 ans après.

J’ai eu bizarrement beaucoup de mal à lire ce roman, je n’arrivais pas à me le faire lire alors que j’ai adoré l’histoire. C’était assez dense et c’est surement ce qui m’a donné tout ce mal et je suis bien contente de l’avoir fini finalement. Je trouve ça très étrange, cela ne m’arrive que rarement. J’ai été de plus surprise par ce « surnaturel » habituellement absent dans les livres de cet auteur. Par exemple dans La fille de papier, le surnaturel trouve une explication rationnelle. Mais pas là.

Ce qui m’a le plus plu dans ce roman ce fut les personnages comme ceux de Matthew et Emma que j’ai trouvé intéressants, mais surtout celui de Kate, la femme de Matthew. Cette femme que l’on découvre peu à peu à travers l’enquête d’Emma m’a tout simplement passionnée. Cette détermination, cette rage de s’en sortir et surtout tout ce qu’elle est prête à faire par amour, toutes ces choses qui émanent d’elle me rendent triste de sa mort. Comment franchit-on la frontière entre l’amour et la folie ?

Le dénouement (l’histoire entre Kate, Matthew, Emma et le russe), bien que surprenant pour ma part était assez court, je n’ai pas eu le sentiment d’avoir le temps de le savourer c’est dommage. De plus il m’a semblé assez étrange, mais finalement logique après une bonne réflexion sur la chose. De plus l’épilogue m’a beaucoup plu, il prouve qu’on ne peut malgré tout pas changer l’avenir.

Un bon Musso, malheureusement pas un coup de coeur mais qui se laisse bien lire.

Ma note : 7,5/10

Publicités

3 réflexions sur “Demain – Guillaume Musso

  1. Pingback: Index des chroniques | Les chroniques d'oriane

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s