Nox tome 1 : Ici-bas – Yves Grevet

image

Titre : Ici-basAuteur : Yves Grevet | Saga : Nox (tome 1) | Année de publication originale : 2012 | Nombre de pages : 418 pages

Quatrième de couverture :

Une ville basse enveloppée d’un brouillard opaque – la nox -, plongée dans l’obscurité. | Des hommes contraints de marcher ou de pédaler sans cesse pour produire de la lumière. | Une société codifiée, régentée par une milice toute puissante. | Des amis d’enfance qui s’engagent dans des camps adverses. | Un héros qui se bat pour épouser celle qu’il aime. | Une jeune fille qui vie dans la lumière, prête à tout pour retrouver la femme qui l’a élevée.

Mon avis : Un article qui est pré-écrit depuis quelques temps mais que je n’ai pas fini, sauf ce soir où j’ai eu un certain élan de motivation inattendu étant donné que ça fait un bout de temps que je n’ai pas écrit. Le livre dont je vais vous parler aujourd’hui est un livre que m’a absolument recommandé (et prêté) mon copain.

Le livre en question est le premier tome d’une saga qui en compte deux, écrite par Yves Grevet, auteur qui a récemment participé à la collaboration de l’écriture de la série U4 (mais je vous en reparlerait plus tard). Ce roman est un roman à trois voix qui sont les voix des trois personnages principaux du roman : Lucen, Ludmilla et Gerges.

Nous sommes ici dans un univers un peu dystopique. La ville est partagée en deux : les riches de la ville haute qui vivent « normalement » (j’entends par là comme les bourgeois de chez nous) et les pauvres de ville basse qui eux vivent dans un brouillard épais de pollution, doivent pédaler pour produire de la lumière et comme leur espérance de vie est courte, doivent se marier et avoir un premier enfant à dix-sept ans. Dans cette ville basse, deux « milices » règnent : « Chacun à sa place » et « Chacun où il veut » et s’affrontent. Lucen, l’un des trois personnages principaux, est un jeune homme qui a peur de perdre sa fiancé Firmie qui refuse de se plier à la règle de l’enfant à 17 ans. Gerges, son meilleur ami s’éloigne de lui, rejoignant la milice dont son père est le chef. Alors Lucen doit faire des choix. Pendant ce temps, dans la ville haute, Ludmilla est séparée de la gouvernante qui l’a élevée et va tout tenter pour la retrouver.

Désolée pour ce résumé très dense mais pour comprendre mon article, il faut connaître la base de l’histoire. Estimez vous heureux, je ne vous dévoile qu’une petite partie de l’intrigue ! C’est vraiment un très bel univers qu’Yves Grevet à créé là, très abondant et totalement nouveau. Que ce soit les détails, les personnages, tout, je ne peux qu’admirer l’auteur pour son imagination et le remercier pour ce roman (au cas où il passe par là vous voyez héhé).

L’écriture est vraiment agréable à lire, le changement de narrateur nous déstabilise à peine (ce qui est quand même plutôt rare). Comme je l’ai dit, les personnages sont complexes et géniaux. Lucen le « neutre » tiraillé entre sa famille, ses amis, son futur. Gerges qui s’engage dans la milice, presque une « secte dictatoriale » et qui découvre des choses qu’il aurait préféré ne jamais découvrir, qui se laisse embrigader et tromper malgré lui. Et enfin Ludmilla, certainement mon personnages préféré : une jeune fille presque innocence de la ville haute à qui on a raconté toute sa ville que les gens d’en bas étaient sales, violents et infréquentables (de toute façon, à la manière des castes en Inde par exemple, aucun mélange et aucun espoir de « promotion sociale » n’est ne serais-ce qu’envisageable.). Elle apprend à s’affirmer de plus en plus en temps que personne et non plus en temps que « fille de », son évolution et son caractère sont vraiment intéressants !

L’intrigue est intense : dès le début on a l’impression de lire dans l’urgence sans aucun temps mort et c’est ce qui nous donne l’impression d’être à la place des personnages. En tout cas, je viens (d’enfin) recuperer le deuxième et dernier tome à la bibliothèque et vu le petit suspens de la fin de celui ci, j’ai hâte de connaitre le dénouement !

Une dystopie pas comme les autres à lire au moins une fois dans sa vie.

Ma note : 7,5/10

Publicités

4 réflexions sur “Nox tome 1 : Ici-bas – Yves Grevet

  1. Pingback: Challenge Si j’étais un livre | Les chroniques d'oriane

  2. Pingback: Bilan du mois d’Octobre | Les chroniques d'oriane

  3. Pingback: U4, tome 1 : Stéphane – Vincent Villeminot | Les chroniques d'oriane

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s